Troubles alimentaire
Les troubles des conduites alimentaires


Peut-être ne savais-tu pas que les troubles de conduite alimentaire sont des troubles de santé mentale?


En effet, plusieurs facteurs d’ordre psychologique, biologique et social peuvent intervenir dans l’apparition d’un comportement problématique face à la nourriture. Peu importe les causes, ce qui est certain, c’est que ces maladies témoignent d’une grande souffrance chez les personnes qui en sont atteintes.

Les troubles des conduites alimentaires (ou troubles du comportements alimentaires) (TCA), se caractérisent par un trouble en rapport à l'alimentation. Cette psychopathologie qui présente sous des formes diverses peut apparaitre à tout âge, mais touche principalement les adolescents, notamment les filles. Elle peut être reliée à un autre trouble psychique comme les dépressions, les psychoses (délire d'empoisonnement) ou traduit un fonctionnement borderline et/ou addictif.

Les TCA peuvent être transitoires ou durables et alors parfois devenir invalidants, engendrant même un risque vital (en particulier pour l'anorexie mentale). Les traitements de ces troubles sont effectués en collaboration entre par exemple le pédiatre, le pédopsychiatre ou pédopsychologue. Ils comprennent généralement des aspects psychothérapeutiques, éducatifs (comportementaux), diététiques et médicaux. Les traitements mobilisent de surcroît souvent l'entourage, famille, conjoint, etc.

Voyons de quoi il s’agit exactement…


Un grand livre que l’on nomme actuellement le DSM-IV classe les maladies mentales et nous en propose les symptômes. Ce document reconnaît certains troubles de conduite alimentaire et peut nous aider à en énumérer les critères diagnostiques. Il reconnaît aussi que certains symptômes assemblés peuvent constituer un problème d’ordre alimentaire sans pour autant que l’on puisse le spécifier. Voici ce qu’il décrit comme étant des troubles spécifiques :

L’anorexie mentale

La boulimie


L’hyperphagie



L’orthorexie


Quoi qu’il en soit, le trouble de conduite alimentaire existe là où la considération pour la nourriture devient une obsession chez une personne. Que l’on puisse ou non mettre un nom exact sur le problème, il est omniprésent dans la vie de la personne atteinte.

Origine


Les troubles de l’alimentation sont une conséquence de troubles psychiques variés, souvent inconscients. Ils se manifestent par exemple par une préoccupation tyrannique du poids, ou au contraire une négligence totale du corps ou encore des attitudes qui ressemblent aux automutilations. Ils comportent parfois une dimension suicidaire à laquelle le spécialiste consultant doit particulièrement veiller. Les enjeux psychiques de ces symptômes doivent être appréciés et évalués en fonction de la personne qui en souffre et de son histoire, celle de son environnement y compris l'environnement de la petite enfance et d'évènements déclencheurs de la symptomatologie. La seule présence - ou absence - d'un symptôme ou d'un autre ne suffit pas pour établir un diagnostic différentiel.

La mode de minceur, les mauvaises habitudes alimentaires, les phénomènes d'imitation entre adolescents, l'influence des médias - et autres facteurs socioculturels - jouent un rôle certain, mais qu'il est difficile d'apprécier et qui de toute façon est assez peu pertinent dans les prises en charge. Origine sociale : anorexie plus fréquente dans les classes sociales moyennes et supérieures.